Carnet de Voyage – Moyen-Orient

P1010369.JPG

Cette page résume mon séjour au Moyent-Orient. Veuillez m’excuser pour le style d’écriture très bref, mais mon objectif est de vous partager ce que je vois et vis sur la route

Notes sur les Emirats Arabes Unis  et Oman (Novembre & Décembre 2016)

  • Visites et trajets:
    • Dubai
      • Musée de Dubai du Fort Al Fahidi
      • la “Creek” (littoral portuaire)
      • 4 jours passés chez un ami de Londres qui m’a reçu comme un Prince. Merci Sylvestre.
      • Il fait trop chaud pour se promener à pied, tout se fait en voiture, en gros 4×4 v12 avec vitres teintées si possible. Ambiance Bling Bling obligée.
    • Abu Dhabi (Capitale des Emirats Arabes Unis)
      • Sheikh Zayed Mosque (Note: Cette photo n’est pas de moi)
        • Construite en 2007.
        • Peut recevoir jusqu’à 40 000 croyants.
        • Possède le plus grand tapis du monde.
        • Construite avec des matériaux venus du monde entier pour montrer l’unité du monde musulman.mosque
    • Desert de sable Sweihan
      • J’ai été un peu déçu de ce désert, sans doute car je viens d’Iran, riche d’éspaces inhabités de sables fins. Conduire sous un soleil brutal (même si nous sommes en hiver) n’était pas facile et des pauses d’eau régulières étaient obligatoires.
    • Al Ain
      • Ville frontalière avec Oman, et deuxième plus grande ville de l’Emirat d’Abu Dhabi.
      • A la plus grande concentration d’Emiratis.
      • Considérée comme la ville verte d’UAE grace à son oasis et ses jardins.
      • Nuit à dormir dehors à la belle étoile dans le parking d’un centre commercial (comme pour beaucoup d’autres nuits à Oman).
    • Oman:
      • Route à travers le désert d’Al Ain à Salalah (1400km): route avec rien aux alentours à part des cailloux, des chameaux et une station service tout les 150km.15388750_10154015692780671_1034277599_o-1
      • Route de Salalah à NakhlLes 300 premiers Km étaient sans doute les plus beaux du sejour dans la région. La route longeait la mer et s’abstentait de temps en temps dans les montagnes. Les conditions de conduites etaient très difficiles car le vent marrin était très puissant. En conduisant de nuit, j’ai failli heurter un chameau qui etait sur la route.15419404_10154015241415671_747442886_o
      • Route de Muscat, le littoral et Sur: A Muscat, ou j’ai été interviewé par le journal local, il m’a été conseillé de redéscendre plein sud en direction de Sur (port principal d’ésclavage à l’époque) pour faire les randos dans les Wadi Tiwi et Wadi Shab. En arrivant au Wadi Tiwi, à cause d’un tapis de mousse et une roude innondée, j’ai dérapé avec la moto à 30kmh et je suis tombé puis j’ai glissé sur 4m. Heuresement, je n’ai rien eu. J’ai ensuite dormis dans un petit village d’une tribue car il était trop dangereux de continuer la route de nuit. Comme il y avait plusieurs panneaux indiquants qu’il fallait faire attentions aux reptiles et insectes, j’ai dormis comme ca, et non à la belle étoile!15409761_10154015241305671_337590192_o
    • Kalba et Dibba al Fujairah:

      • Ville frontalière avec Oman.

      • Nuit à dormir à la belle étoile sur un rond-point et au reveil, 4 jardiniers Pakistanais, qui travaillent pour la commune et qui devaient tondre la verdure de ce rond-point m’ont réveillé et sont venus avec un petit déjeuner typique du Pakistan et un thé. Un très beau moment.

      • Weekend camping avec des amis de Dubai à Dibba al Fujairah et nage avec les tortues (C’etait les 45 ans d’indépendence des UAE donc il y avait un weekend prolongé). Les Emiratis venaient s’installer en famille avec des gros pickup et leur tente de bédouin. Les jeunes faisaient des courses de voitures de nuit.
  • Anecdotes sympas ou moins sympas:
    • A Salalah (Oman), alors que ce n’etait pas du tout prévu, j’ai appercu un Marriott Resort de 5 étoiles et j’ai donc décidé d’aller voir. Au début, l’employé a la réception m’informa que l’hotel était plein. Je lui ai demandé de parler au Manager et j’en ai profité pour lui rappeler que j’étais membre Platinum (du fait de mes 4 ans à vivre dans les hotels grace/à cause de mon travail de Consultant chez Deloitte). Le Manager me reçu tout de de suite différement et m’offra gratuitement la Suite Royale de l’Hotel. J’ai donc logé 2 jours dans une suite au sein d’un complexe hotelier donnant sur la mer. C’était agréable de dormir dans un lit. Cela faisait depuis plus d’un mois que je n’avais pas dormi dans un lit. Ce confort fut d’autant plus apprecié car les 3 semaines qui suivirent, j’ai dormi à la belle étoile, à me laver avec 5L d’eau. En effet, en Oman et aux Emirats Arabes Unis, j’ai dormi à la belle étoile dans des stations services, dans le desert ou dans des Parkings.15368927_10154015694485671_2065960331_o15417921_10154015240465671_215887157_o15417909_10154015689945671_2064216060_o
    • “Dubai me fascine et me pertube à la fois. Son paradoxe suscite en moi des émotions mixtes; entre la rencontre des mondes et des classes, je n’avais jamais vu autant de couleurs, autent de dieux, autant de grande pauvreté et de grande richesse vivre cote à cote, se froler sans jamais se toucher. Imperméables, comme des mondes parallèles, comme les deux faces opposées d’un même mirroir.” (Citation d’une amie qui vit sur place depuis 6 ans).
    • En arrivant aux Emirats par bateau d’Iran, pays tres conservateur, où les sanctions internationales ont empeché au pays de se développer, j’ai été très vite “choqué” par le niveau de dévelopement du pays et l’état des infrastructures. Tout est super moderne et même si j’ai toujours vécu dans une capitale, Londres et Paris n’ont bien évidemment rien à voir. Ce qui a rendu la chose encore plus incroyable est sans doute que je suis venu par bateau donc j’ai pu voir au large les gras-de-ciel. A Dubai par exemple, on voit tout en grand, il y a la plus grande tour du monde (Burj Khalifa), des autoroutes à 16 voies, le plus grand Mall du monde (centre commercial), une station de ski à l’interieur…bref je ne liste pas tout mais tout est super propre et en bon état. C’est franchement super agréable comme sensation, et d’après  les expats ici, ils ne manquent de rien…à part un peu de fraicheur. Les UAE continuent à consacrer des milliards de dollars dans des projets d’infrastructures. Ils représentent le plus grand marché de projets de la région, soit 37 % de la valeur totale des projets dans les domaines du bâtiment, du pétrole et du gaz, de la pétrochimie, de l’électricité et de l’eau, ainsi que du traitement des déchets. Cependent l’année 2016 a été une année difficile car Abu Dhabi et l’Arabie S. ont retiré un grand nombre de fonds (pour financer la guerre dans le cas de l’Arabie S.) et ils manquent donc beaucoup plus de liquidités.
    • J’ai été aussi “choqué” lorsque j’ai vu une première paire de jambes féminines en mini juppe. En effet, Dubai, avec son optique pro-business, a sans doute opté pour la carte “libérale” quand aux modes de vies afin d’attérrir les expatriés occidentaux. Contrairement à d’autres Emirats, il est légal de boire des boissons alcolisées et les boites de nuits sont aussi autorisées. Un grand nombre de jeunes d’autres Emirats ou de pays voisins viennent à Dubai pour faire la fête
    • Il ne semble pas y avoir un poste de frontière officiel entre l’UAE et Oman, car les postes du côté d’Oman sont encore en construction. On peut donc entrer à Oman sans grande difficulté et c’est à vous d’aller faire la démarche pour obtenir le tampon d’entrée.
    • A Abu Dhabi, j’ai passé ma première nuit à la belle étoile après avoir passé 4 jours chez un ami à Dubai. Je suis arrivé vers 11h du soir car il faisait trop chaud pour conduire de jour et je voulais profiter du jaccouzzi de son appartement avant de reprendre la route. En arrivant à Abu Dhabi j’ai cherché un terrain vague pour pouvoir dormir, et c’est à côté d’un hotel de luxe que je me suis installé. Pour etre plus discret, je n’ai pas installé ma tente et c’était donc ma première nuit en plein air. Cependant, vers 2h du matin, un convoi d’une dizaine de voitures de police s’est arrêté à quelques mètres de mon “lit”, et les gyrophares m’ont révéillé. Je pensais qu’ils allaient venir m’arrêter (ne connaissant pas les lois ici) et ont du rester au moins une heure. En fait, ils changeaient tout simplement d’équipes.
    • A Dubai, j’ai longuement parlé avec un travailleur Indien (cadre) et il me disait que les immigrés ici (Inde, Pakistan…) sont principalement des “money making machines” pour que leurs familles puissent vivre correctement dans leur pays d’origines. Cependant, beaucoup des mariages sont encore arrangés donc “la notion d’aimer sa femme” n’est pas du tout la meme qu’en Europe. Il m’a avoué qu’il n’était pas amoureux de sa femme et que c’etait surtout ses enfants qui lui manquaient. Un grand problème qu’il m’a aussi avoué est que les hommes ici (et sans doute les femmes dans les pays d’origines) ont une double vie ici et ont aussi une “girlfriend” ici. Ce meme Indien envoyait 30% de son salaire en Inde.
    • De nouveau à Dubai, alors que je preparais mon diner sur le remblai, une famille du Sri Lanka est venu me parler. Ils venaient d’arriver à Dubai pour les vacances et c’etait leur tout premier voyage en dehors du Sri Lanka. Nous avons discuté pendant au moins 2h puis un Syrien est venu se joindre à nous. Il adorait l’idée de parler à un Français et m’a avoué qu’en Syrie, “on aime les Français car ils ont construit des infrastructures, des autoroutes, des écoles…”. Après une petite heure, il s’est absenté et est revenu avec 3 sacs de courses. Il est en fait aller me faire des courses de nourriture. Il devait avoir pitié de mes pates sèches, mon bout de concombre et ma boite de thon.
    • A Dibba Al Fujairah, ou nous avons passé un weekend camping avec Sylvestre et ses amis, c’etait intéressant de confirmer que le camping à moto est beaucoup plus simple/dur qu’en voiture car la capacité d’ammener beaucoup de matériel, de l’eau et de la nourriture est tres limitée en moto. De ce fait, les comportements sont tres différents quand à l’utilisation de l’eau par exemple. En moto, il n’est pas possible de promener avec disons plus de 5L par personne….Sur la route de Dubai a Dibba Al Fujairah, ma chaine de moto a cassé. Heuresement l’incident s’est produit à l’entrée d’un village ou il y avait un garage moto. Aussi, j’ai eu beaucoup de chance car la chaine ne s’est pas bloquée dans ma roue et je ne suis donc pas tombé. En voyant ma moto sur le côté de la route, un Indien s’est arrêté et m’a proposé de me diriger en voiture au garage. Au début, le garagiste Pakistanais ne voulait pas se déplacer vers la moto mais il a fini par accepter. Nous sommes donc retournés à la moto en voiture et il a essayé de réparer la chaine avec mes maillons de chaines supplémentaires que j’avais pris de Londres. Cependent, la taille des maillons de cette chaine  (qui m’avait été installée en Iran) était différente de celle que j’avais installé sur la moto à Londres, donc le garagiste n’était pas capable de réparer ma chaine sur place. Nous sommes donc retournés à son garage où il a bricolé quelque chose qui a marché.
    • A Musandam (Oman)je suis tombé en panne au milieu de nul part a 25km du premier village. Je venais de descendre en chemin offroad au moins 900m de denivelés et en arrivant au niveau de la mer, la moto ne voulait plus se rallumer. Il y avait encore du courant mais le starter ne marchait plus. J’ai donc essayé plusieurs choses mais comme la nuit est vite venue, je n’avais pas le choix que de rester et camper au bord de l’eau en bas de ces falaises. Le lendemain, j’ai donc pris la route à pied dans le but de trouver de l’aide. Il n’était pas possible de pousser la moto car il y avait 900m de dénivelés et le tout pèse dans les 200kgs. J’ai donc tout laissé sur place. Après une dizaine de kms, j’ai trouvé un pickup de l’armée et nous avons pris le chemin de la moto. A 3 nous avons mis la moto sur le pickup et ils m’ont deposé au garage du village. Cependant, en arrivant au garage, la moto a decidé de redémarrer, alors que ça faisait 24h qu’elle boudait.15419354_10154015239205671_1466894766_o15417884_10154016305780671_2050753985_o
  • Notes historiques et culturelles:
    • Pour certains il n’y a pas vraiment de culture ici car contrairement aux autres pays Arabes, les Emirats Arabes Unis et Oman (Ou la region du Golfe disons) sont des pays désertiques et donc appauvris en richesses culinaires ou autres. Il y a encore quelques années, les locaux étaient des nomades et la date restait leur aliment de référence. De plus, la seule chose qui semblerait unir le peuple Arabe est la region, car meme l’Arabe parlé diffère en fonction des pays.
    • Les Emiratis choississent leur politique immigratoire. Par exemple, en ce moment, Dubai ne donne plus de visas aux resortissants du Bangladesh.
    • Certes il n’y a pas d’impôt sur les personnes ici, mais les Musulmans sont invitès à payer la taxe Islamique. Cependant, comme c’est un impôt entre Allah et eux mêmes, le gouvernement ne peut pas s’interposer.
    • Afin d’assurer un renouvellement des Emiratis, les Emirats ont une politique très favorable envers les couples. En effet, la politique familiale encourage les Emiratis à fonder une famille, et en echange, on leur donne un terrain et une maison par exemple.
    • Les Emirats fonctionnent comme une grande entreprise. Le stakeholder est Arabe, le Gérant est Indien, et les Administrateurs sont Anglais.
    • Que ca soit à Oman ou aux UAE, mais cela est encore plus visible à Dubai, il y a 2 groupes d’âges qui n’existent pas: les jeunes étudiants et les personnes agées. En effet les Emiratis sont en si petit nombre et la plupart partent étudier à l’etranger. Quand aux etrangers, ils viennent dans la région dans l’optique de travailler. Pour les personnes agées, encore une fois, les Emiratis sont en si petit nombre et les étrangers rentrent dans leurs pays d’origines pour leur retraite.
    • Le concept d’egalité des chances a ses limites. Premièrement il y a une grille de salaire basée sur la nationalité. Par exemple, pour le même travail, un Francais va beacoup mieux gagner sa vie qu’un Egyptien. Deuxiemement, il existe aussi une catégorisation visible du type de travail en fonction de la nationalité. Par exemple, on trouvera plutot les Indiens dans les chantiers, les Pakistanais et Afghans seront plutot conducteurs de poids lourds, et ceux des Philippines seront plutôt “customer facing” car “ils présentent mieux” et “sont mieux eduqués”.
    • Initialement la plus grande tour du monde “Burj Khalifa” devait s’appeler “Burj Dubai” mais pendant la crise, Dubai était en grand manque de liquidités et a donc du faire appel à Abu Dhabi. Pour remercier le chef de la famille Royale et Abu Dhabi, le Prince de Dubai a renommé la tour en son nom.
    • Comme il n’y a principalement que des étrangers ici, il y a un grand problème “d’accountability” et de sens des responsabilités, car ils savent qu’ils ne sont que de passage dans la région. Il n’y a pas d’éthique du travail comme on peut trouver en Europe.
    • L’émirat de Dubaï s’est tourné depuis quelques années vers de nouvelles ressources telles que les ports francs, les nouvelles technologies mais surtout le tourisme de luxe. La ville de Dubaï est d’ailleurs devenue la capitale économique de la fédération.
    • Le pays est situé dans une zone de grande importance géostratégique, au sud du détroit d’Ormuz, un lieu de passage vital où est transporté le pétrole.
    • Les recettes du pétrole sont maintenant pour partie investies dans le solaire et l’éolien.
    • Les Émirats Arabes Unis sont subdivisés en sept émirats, eux-mêmes formés de plusieurs enclaves dont les frontières ont été abolies mais dont la souveraineté est parfois floue.900px-uae_en-map
    • Au début des années 1960, un premier gisement de pétrole est découvert à Abu Dhabi, ce qui permet le développement rapide de l’émirat, sous la conduite du cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane, qui fait construire des écoles, des hôpitaux, des logements et des routes. Dubaï est également gagné par cet élan de développement économique, aidé par les recettes des exportations pétrolières. Les différents émirats commencent à se rapprocher et à reprendre le contrôle des mains des Anglais, notamment en formant un conseil qui leur permet de décider eux-mêmes des enjeux politiques les concernant.
    • Afin que Dubai fonctionne comme ca, et que tout semble propre et en bon état par exemple, il ne faut pas oublier que des milliers de “petites mains” (mains fort bien utiles) venants d’Inde, du Pakistan ou du Bangladesh, travaillent jours et nuits, dans des conditions souvent très difficiles.  C’st assez impressionant de voir les bus de travailleurs arriver des “banlieues” aux chantiers… J’ai parlé avec un agent de securité à Al Ain et il me disait que la culture du travail ici est assez simple: Vous travaillez au service de votre chef et il comparait sa situation à une forme d’esclavage moderne. Il y a aussi une grande concentration d’expatriés des USA, d’Europe et d’Inde. En effet, les Emiratis ne representent que 19% de la population…et la plupart ne travaillent pas.
    • Entre petits groupes (chez les travailleurs pauvres), ils se créent leur propre “Assurance vie”, ou chaque mois, ils versent dans un pot commun une certaine somme qui servira au prochain malade.
    • Contrairement à l’Iran, il est possible d’acheter du terrain en tant qu’étranger, et le gouvernement l’encourage.
    • Le gouvernement est tres pro-business et se vente d’etre “tax free”. Cependent, meme s’il n’y a pas de tax, tout est “fee income basis”.
    • La “Creek”: la prosperité de cette zone ou port vient des années 1902 lorsque Dubai etait le port principal.
    • Des études archéologiques montrent qu’il y avait un grand degrés de civilisation dans les années 3000 avant JC.
    • Dubai est devenu une entité politique indépendente en 1833.
    • L’économie a prosperé après 1894 lorsque le Sheikh a supprimé les taxes aux marchands étrangers.
    • 1960: Années de grande croissance aussi bien politique qu’économique puisque du pétrole a été découvert.
    • 1970: Formation des Emirats Arabes Unis et Dubai devient la capitale économique.
    • Utilisation du calendrier lunéaire: Le début de chaque mois est representé par la première apparence du croissant lunaire.
    • Dans l’Emirat mais surtout à Dubai, rien n’est gratuit.
    • Chez les Musulmans, la marche rapide est leur sport car leur tenu leur empêche de faire autrement.
    • Pour se comprendre, les travailleurs du Népal, Pakistan, Bangladesh et Inde se parlent Hurdu.
    • C’est intéressant de voir que les Philippins et Indiens se mixent beacoup plus entre hommes et femmes que les Pakistanais et Arabes. D’ailleurs, même si je n’y suis pas allé, il m’a été dit qu’il y a une grande augmentation du nombre d’homosexuels en Arabie S. car il y a tellement d’interdiction quand aux rencontres sociales avec les filles qu’ils se retournent sur les gens du même sex.  Ce sont aussi les plus grands utilisateurs du web dans le monde.
    • Gros problème d’obésité dans la région chez les Emiratis.
    • 60% de la richesse appartient encore à la première génération donc il y a un grand potentiel de business autour du wealth planning, corporate governance.
    • Il y a un grand problème car ma génération et celle d’en dessous ne souhaitent pas travailler à cause de “l’argent facile”.


Notes sur l’Iran (Octobre – Novembre 2016)

  • Visites et trajets:
    • Khoy (petit village près de la frontière avec la Turquie)
    • Tabriz (ville Turque dans le nord est de l’Iran)
    • Téhéran
    • Qom (ville très religieuse dans le sud de Téhéran)
    • Désert de sable de Maranjab et désert de sel
    • Kashan
    • Isfahan
    • Shiraz
    • Fasa
    • Bandar Abbasp1010502
  • Annecdotes sympas ou moins sympas:
    • Le shipment de la moto de l’Iran aux Emirats Arabes Unis fut une grande première pour moi et je ne vous cache pas que c’est un processus très complexe, lent et couteux. Cependant, c’est une chance d’avoir pu me promener entre les conteneurs maritimes à la recherche des bonnes personnes et papiers à taomponner.  La lenteur vient de l’incompétence des gens sur place et de l’absence d’un processus logique et fluide. Pour cause, j’ai passé 12 heures en Iran à gérer les documents administratifs pour exporter la moto (tout est manuel la bas) puis 5h du côté de Dubai pour pouvoir l’importer. Il faut remplir une dizaine de formes afin obtenir un ensemble de tampons. Ce sont aussi 2 pays ou le Carnet de Passage est nécessaire, ce qui rend le processus encore plus lent. Avec un peu de recul, je ne recommende pas aux gens qui n’ont pas de sang froid de vivre ce processus. Ce qui rendait l’experience encore plus difficile du côté Iranien est que tout était en Perse. Du côté de Dubai, il fallait faire verifier le Carnet de Passage, faire scanner la moto, inspecter la moto et son contenu, remplir des formes pour les Douanes, remplir des formes pour le port informant qu’un véhicule avait été livré…et surtout payer!!
    • La traversée en Paquebot du Golf fut aussi une belle experience. Il faisait tellement beau donc j’ai dormi dehors, sur le quai du bateau. La traversée a duré 10h et l’arrivée sur Dubai, au levé du soleil fut impressionante car alors qu’on se rapprochait doucement des cotes de l’Emirat, les Grattes-Ciel devenaient de plus en plus grands.15102015_10153958356250671_1666900815_o
    • Dans le désert de Maranjab, ou j’ai passé 3 jours, j’ai eu la chance de rencontrer un groupe de motards Iraniens au seul point d’eau et d’essence du désert. Ces derniers, en voyant ma moto, m’ont tout de suite proposé de les rejoindre. Nous avons passé 48h ensemble, à camper et à faire de la moto dans les dunes du désert. L’ambience était juste parfaite. Personne ne se connaissait car c’etait la première fois que cette communauté se retrouvait donc ma présence ne génait pas. L’autre chance que j’ai eu est que la plupart de ces motards faisaient aussi partie du reseau “Couchsurfing”, et un grand nombre d’entre eux m’ont invité chez eux à la suite de ce magnifique séjour. Tout en suivant mon itinéraire, je passais donc de ville en ville en étant logé chez eux. C’était très intéressant de voir comment ils vivent. Par exemple, ils dorment tous à même le sol et prennent leur repas assis à même le sol. N’étant pas du tout souple, je n’arrivais pas à plier mes jambes comme eux. On pouvait donc facilement deviner que je n’étais pas un local. Contrairement à moi, ils étaient tous passionnés de moto (le côté technique et méchanique) et connaissaient tout sur tout. Ils ont passé leur temps à critiquer ma moto, mais je prenais ça bien (pour eux, il n’y a que Honda ou la BMW GS 1200)! Ils m’ont aidé à  faire verifier ma moto en m’invitant chez leur garagiste local. C’etait la première fois que le garagiste avait à gérer une BMW donc je n’étais pas trop confiant au début. De plus, après ce désert j’ai toujours été accompagné par 1 motard ou 2. Parfait! Un d’entre eux, avec qui j’ai passé 10 jours, avait la cinquantaine et avait tout perdu à la suite de son divorce. Il était chomeur depuis 3 ans et ne possèdait plus que sa tante et sa moto. Il allait essayer de rentrer illégalement en Europe avant Noel. Voyager avec cet Iranien, qui avait un grand coeur, fut une belle experience. Alors que nous campions de manière sauvage, je lui annonçai que je n’avais pas d’eau pour me laver les dents et il m’indiqua, sans plaisanterie, que ca faisait 20 ans qu’il ne s’était pas laver les dents.
    • Conduire dans les routes sablées du désert fut très difficile à cause du poids de ma moto et de mon inexperience. Mes compagnons de voyage avaient beaucoup plus d’experience et me mettaient une centaine de metres à chaque fois. Je ne vous cache pas que je suis tombé un grand nombre de fois!15127303_10153958898055671_1940708892_op1010563
    • A Khoy, il n’y avait seulement qu’un hotel. Sans doute le plus cher de mon voyage mais bon, il pleuvait tellement et j’étais tellement gelé, et il faisait déjà nuit que je n’avais pas le choix que de débourser 55 euros. Cependant, la bonne nouvelle est qu’en arrivant à l’hotel, un cycliste, qui faisait le tour du monde dans l’autre sens, arriva. Il était encore plus gelé que moi et je lui proposai de partager une chambre afin de réduire les coûts. Il accepta. L’hotel nous donna donc une chambre avec deux lits separeé. Il me restait de la nourriture dans mon sac donc nous utilisèrent le butagaz de mon papa et on cuisina un repas de folie: des pates, des oeufs et du concombre. On discuta pendant des heures de nos voyages respectifs et deTaiwan, d’où il venait.  Le lendemain, on en profita pour aller changer de l’argent car en tant qu’étranger en Iran, il n’est pas possible d’utiliser nos cartes de credit. On ne peut payer qu’en espèces. La devise Iranienne étant tellement faible qu’après avoir echangé 400 euros, j’avais sans doute 2kg de billets. Moi qui essaye de voyager léger, ce n’est pas idéal.15064875_10153958890970671_2000354622_o
    • Apres Khoy et Tabriz, Téhéran était la prochaine destination. Je ne suis pas resté longtemps à Tabriz car je voulais retrouver 2 amis Français à Téhéran, Tristan et Cyriac. Ils partaient le soir même donc j’avais 650 km à faire entre Tabriz et Téhéran, soit 11h de moto (dont 3h d’embouteillages à l’arrivee de Téhéran) pour les retrouver à temps. Ces retrouvailles avaient tant d’importance car il y a 2 ans, alors qu’ils preparaient leur tour du monde, et que je commençais à réfléchir au mien, on avait ennoncé l’idée de se retrouver à l’autre bout du monde. J’étais donc prêt à faire autant de route et de sauter les visites à Tabriz pour les retrouver. Pour info, Tabriz est une ville Turque. La route a traversé un désert de pierres rouges, puis des pleines agricoles. Sur la route, quelques routiers prirent en photo la moto car il n’y a pas de BMW en Iran.15065127_10153958890920671_706398933_o
    • A Téhéran, j’ai passé la première nuit dans une auberge puis les 4 autres chez Madhi, grace au CouchSurfing. Un autre motard de mon réseau avait demandé à Madhi de m’acceuillir.  Téhéran est une ville immense, très polluée et toujours bloquée par les embouteillages. En effet, le réseau routier avait été conçu pour 500 000 voitures, mais il y a en a 7 millions maintenant. Inutile de vous dire qu’ils conduisent sans respecter le code de la route. Les feus, les files, les sens uniques, les priorités n’existent pas. Il faut donc être très prudent. Ce genre de conduite ne me gêne pas.
    • A Téhéran, je n’ai pas fais beaucoup de visites, à part quelques mosquées Chiites et le grand bazar. Les musées de bijoux ou de tapis ne m’intéressent pas. J’ai donc pas mal marché aussi bien dans le nord que dans le sud. Téhéran est une ville intéressante car il y a de grandes disparités entre le nord et le sud. Le nord est beaucoup plus riche et les gens sont plus libéraux. Même si les femmes doivent se couvrir les cheveux et cacher leurs formes, elles le font de manière moins “intense” dans le nord. Aussi, il y a vraiment une face cachée de l’Iran que j’ai observé en allant à quelques soirées privées mais aussi en discutant avec ces mêmes jeunes. Même si beaucoup de choses sont strictement interdites par la Republique Islamique (alcool, danser…) il semblerait qu’en privé, et dans certains milieux (surtout dans le nord de Téhéran) cela se fait. A ces mêmes soirées, les filles n’étaient même pas voilées.15139546_10153958890870671_201759984_n
  • Points historiqes:
    • Les relations entre l’Israel et l’Iran sont très mauvaises, depuis la 2e GM mais aussi depuis la Revolution.
    • Revolution 1979: Transforme l’Iran en Rèpublique Islamique renversant l’Etat Imperial et la Dynastie Pablavi. La frange la plus pauvre est aussi la plus religieuse et la plus opposée à l’Impérialisme étranger. Avant la Révolution, le Shah avait tenté de faire une White Revolution mais cela n’avait aboutit à rien (corruption, nature autoritaire, relation avec l’occident trop proche, police secrète). Les manifestants veulent une justice sociale et démocratique et Carter, des USA avait mist la pression au Shah pour modifier sa politique.  Les groupes d’oppositions opèrent depuis l’étranger et jusqu’en 1978, l’opposition du Shah vient principalement de la classe moyenne. La présence du Shah aux USA, sert de prétexte pour la prise d’otage de l’ambassade d’USA en Iran. Les Anglais ont joué un grand rôle pour enlever le Shah car ce dernier souhaitait entre autre augmenter le prix du baril. Les USA trouvaient que l’Iran devenait trop puissant au Moyen Orient.
    • Fin de la Revolution – 11 Fev 1979:  L’Ayatollah Khomeini arrive au pouvoir et met fin à l’Empire d’Iran et instaure le parti de la Republique Islamique. Une nouvelle constitution est redigée et est crée la position de guide suprême qui est chargé de controler l’armée et les services de securité et a le droit de veto sur le President.
    • 1980 – Guerre Iran – Irak:  Soutenu financierement et militairement par les autres pays arabes puis les USA et la France, l’Irak tente d’envahir l’Iran dans l’espoir de détruire la révolution naissante (Comme en Egypte). Même si les purges sur l’armée organisées par Khomeiny avaient affaibli l’Iran, Hussein n’arriva pas à obtenir ce qu’il voulait  (contenir l’influence des Chiites sur le reste des pays arabes) et la guerre se termina après 8 ans. La guerre aida a renforcer les Iraniens derrière le nouveau regime. J’ai rencontré un ancien soldat qui s’etait battu pour l’Iran et ce dernier souffrait d’un cancer, sans doute lié aux gaz toxiques utilisés par l’armée de Saddam Hussein.
  • Points religieux:
    • 85% des musulmans dans le monde sont Sunnites mais l’Iran est Chiite comme l’Irak, Azerbaidan et Bahreim.
    • Pour mon ami qui m’a hébergé, il y a une mauvaise conception de l’Islam et c’est cette mauvaise conception qui pose problème en Occident. En effet, pour lui, les terroristes Chiites commettent des actes dans leur propre pays. Cependant, ce sont les terroristes Sunnittes qui commettent des attentats à l’exterieur et à l’étranger.
    • Les Chiites prient 3x par jour et mettent une pierre au sol entre eux et Dieux.
    • Les Mosques Chiites sont beaucoup plus décorées et plus riches de l’intérieur que les mosqués Sunnittes d’Istanbul par exemple. Les Minarets ont aussi une forme differente.
    • Pour mon ami qui m’a hébergé, c’est l’introduction de l’Islam qui a fait perdre la puissance de la Perse car ils ont perdu une partie de leur identité.
    • Les Musulmans d’Iran sont Chiites.
    • A la mort du Prophète en 632, se pose alors la question du successeur le plus légitime. Les Chiites désignent Ali, gendre et fils spirituel de Mahomet, au nom du lien de sang. Les Sunnites désignent Abou Bakr, un homme ordinaire et compagnon de Mahomet, au nom du retour aux traditions Tribales.
    • Les Chiites considèrent l’Inam, descendant de la famille de Mahomet, comme un guide indispensable de la Communauté. Les Sunnites, quand à eux, acceptent que les autorités religieuses et politiques soient fondues dans la même personne, mais les Chiittes préfèrent une separation claire.
    • Les Sunnites considèrent le Coran comme une oeuvre divine.
  • Notes sur la culture / Day to Day:
    • En Iran, il n’y a officiellement pas de vie nocturne car les bars sont interdits et il est interdit de danser.
    • L’utilisation du couteau est très limitée voir inexistante – on ne trouve donc pas de couteaux dans les maisons.
    • Pour certains hommes avec qui j’ai discuté, le Hijab est contre productif car les hommes s’imaginent ce qu’il y a en dessous.
    • Le Chador se porte plus à la campagne ou dans le sud de Téhéran dans les milieux plus religieux.
    • Le Gouvernement est pour le tourisme mais contre le tourisme de loisirs car il apporte des libertés.
    • Les rues débordent de propagande et portraits de Rhomeni ainsi que des portraits de soldats morts pendant la guerre Iran – Irak.
    • En Iran, beaucoup de magasins mettent des oiseaux en cages pour appaiser le bruit et donner un esprit de nature.
    • Téhéran: Reseau de transports très mauvais.
    • Statut social de la voiture: Même si les habitants de Téhéran savent que c’est plus facile de circuler en métro, ils préfèrent le statut apporté à travers l’usage de la voiture. Nous avons donc passé des heures dans les embouteillages lors de mon séjour à Téhéran.
    • Dans le métro, il y a un wagon seulement pour les femmes. Si une femme est accompagnée de son mari, elle a le droit d’aller dans le compartiment des hommes. C’est pareil dans les bus.
    • La plupart des boulangeries appartienent aux Turcs car ils ont souffert de famines dans le passé.
    • La TV Satellite et Internet rendent la mise en place des politiques du gouvernement plus difficile car les gens ont accès à plus d’informations. Cependant, la plupart des sites restent bloqués (Facebook…) mais beaucoup d’Iraniens utilisent des VPN pour acceder à ce genre de sites. C’est illégal mais ils le font quand même.
    • Il y a tellement de règles imposées, que les gens vivent dans le mensonge et l’hyprocrisie
    • Il y a tellement d’inflation que les propriétaires acceptent que leurs locataires payent tout le loyer en amont de l’année a un prix plus réduit que s’ils payaient mensuellement.
    • Il n’y a pas d’impôt pour les ménages – seulement pour les entreprises.
    • Seuelement les Iraniens peuvent acheter du terrain. C’est pour éviter que se produise le meme problème qu’on a pu trouver en Israël – Palestine (Les Iraniens soutiennent la Palestine).
    • Les sanctions sur l’Iran sont liées au programme nucléaire mais aussi parce que les Americains trouvent que l’Iran est devenue une trop grosse puissance dans la région avec une armee trop puissante, et aussi parce qu’ils soutiennent le Hezbollah.
    • Les Iraniens que j’ai rencontré pensent que Daech est organisé par Israël.
    • Il y a une grande culture naissante du Mall à l’Américaine – va-t-elle tuer les petits artisans et le grand bazaar?

 

Advertisements

One thought on “Carnet de Voyage – Moyen-Orient

  1. Très bon rapport, Jean. Un grand bravo. Prépare-toi à faire des conférences quand tu seras rentré. Quelle belle expérience ! Tu la garderas toute ta vie.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s